Solidarité internationale

1er mai 2021

Malgré un contexte politique relativement stable suite aux élections présidentielles de 2018, la République démocratique du Congo, RDC continue de s’enfoncer de plus en plus dans la crise, autant au niveau social qu’économique, et ce malgré les nombreuses richesses naturelles du pays et son fort potentiel démographique.
 En 2019, l’est de la RDC, notamment le Sud-Kivu et le Nord Kivu est toujours fortement instable. Cette situation qui dure depuis plus de 20 ans s’est détériorée avec des crises nouvelles qui ont vu le jour ou qui se sont aggravées sur toute l’étendue du pays. Les acteurs humanitaires peinent à répondre à l’ampleur des besoins dans l’Est de la République Démocratique du Congo, et le Tanganyika.
La province du Sud-Kivu en RDC, connaît depuis 1996 puis 2016 une résurgence de violences suite aux conflits armés et la situation humanitaire y est préoccupante avec des mouvements de populations continus. En 2019, OCHA (le Bureau de la coordination des affaires humanitaires, département du Secrétariat des Nations unies) y a enregistré plus de 930 000 déplacés internes et 615 000 retournés.
« Plus de 2 millions de personnes ont besoin d’assistance humanitaire dans la province du Sud-Kivu »


La mobilisation de ressources demeure critique : seulement 46 % des financements requis ont pu être mobilisés pour le Plan de réponse humanitaire en 2019. Après la Syrie et le Yémen la RDC est le pays qui demande le plus de financement pour répondre aux besoins humanitaires et de solidarité internationale.